antico_1920x680
Images

Charme ancien et contemporain

Published on number 30 of Images, mars 2014

Nous sommes en Vallée d’Aoste, dans le Valsavarenche, au coeur de ce Parc national du Grand-Paradis qui fait l’orgueil des Valdôtains -et non seulement de ceux-ci -et représente le premier parc institué en Italie sur un territoire de plus de 70 000 ha. Ici le temps est scandé par les saisons et la nature se manifeste dans toute sa force en poussant à reconnaître l’importance des rythmes d’un monde qu’il ne faut pas croire perdu à jamais.

Blurred imageLa stanza degli ospiti
La chambre destinée aux hôtes

Le lieu exact est Nex, village à l’architecture singulière: ses greniers en bois datant des XVe-XVIIe siècles prouvent qu’ici pendant le Bas Moyen-Âge la maison rurale était constituée de plusieurs petites constructions destinées à abriter les récoltes. Ce sont des témoignages très intéressants du point de vue architectural. En plus, le toponyme «Nex» évoque le fait que dans la cavité humide située à côté de la route on faisait macérer le chanvre, jadis largement cultivé dans cette zone. Nex, hameau minuscule, est un microcosme de maisonnettes en bois, cailloux et pierres, restaurées dans le respect du «canevas» originaire par l’ingénieur Franco Binel d’Aoste dans les années 1970. Aujourd’hui encore c’est un des plus beaux exemples de récupération architecturale qui a permis au village de garder sa physionomie ori-ginaire. La maison que nous allons illustrer ou, mieux, les poutres de sa toiture ont fait l’objet d’un test au carbone 14 par les soins de l’Administration régionale de la Vallée d’Aoste; ce test a donné une datation, au plus tard, de la «fin du XIVe siècle». Il s’agit d’une construction en grandes planches de mélèze, épaisses de 10 cm environ, posées sur des poutres de la même essence, de 20 cm x 20, qui sont ancrées à un soubassement en pierre très épais. La façade principale présente un détail intéressant: une logette couverte, appartenant à la construction originaire. Cet espace extérieur, protégé et bénéficiant d’une très bonne exposition, était probablement utilisé jadis pour sécher le foin ou d’autres récoltes; aujourd’hui il se prête à des moments de relax ou de convivialité en toute saison.

La premiè restauration effectuée dans les années 1970 avait opté, suivant la coutume de l’époque, pour un revê-tement des murs intérieurs en lames de mélèze de 5 cm environ, des escaliers intérieurs eux aussi en mélèze avec marches à pas alterné d’une épaisseur surdimensionnée, une seule salle de bains en demi sous-sol et la pose d’une moquette sur les sols. La réhabilitation actuelle a adopté le critère de ne valoriser que le mélèze ancien; un matériau contemporain très isolant a été utilisé pour les revêtements intérieurs tandis que l’escalier, moderne, est en fer, sans compromis avec l’ancienne structure.

Tavole di larice originali
Planches de mélèze originales

Le nettoyage de l’intérieur a mis en lumière une belle sole d’époque en mélèze rouge et, dans le demi sous-sol, des poutres auparavant recouvertes et, donc, guère visibles. Les installations électrique et hydraulique ont été entièrement rénovées et mises aux normes. Le parement extérieur a subi un traitement à base de produits destinés à consolider le vieux bois sans en changer ni la couleur ni la structure. Le maître d’ouvrage ayant exprimé, dès le début, l’exigence d’une demeure confortable, vivable toute l’année et réalisée avec des matériaux adaptés à un style de vie contemporain, la décoration a été fabriquée d’après des dessins expressément conçus, tandis que divers objets sont des oeuvres des plus importants maîtres du design contemporain répondant aux désirs de la maîtresse de maison