concetto_1920x680
Images

Le concept d’habitation

Published on number 30 of Images, mars 2014

Au début c’était une vieille remise en bois en très mauvais état, tellement mal en point qu’en fait il aurait été plus simple de la démolir… Le défi auquel le jeune architecte s’est confronté se basait sur les possibilités d’élargir et d’optimiser les espaces à l’intérieur d’un volume qui ne pouvait être modifié à cause des contraintes urbanistiques. Le dessein d’en faire sa propre demeure se doublait d’un deuxième objectif, celui de faire de cette maison un modèle : un exemple du style, du cachet, de la “conception” d’un jeune professionnel qui retourne au pays natal, après avoir terminé ses études et vu des créations un peu partout dans le monde, avec la ferme intention de laisser des traces de sa conception de l’architecture de montagne. En effet, cette maison laisse nettement transparaître le style de l’architecte, sa philosophie et sa conviction au sujet de l’orientation que devra emprunter l’évolution des maisons alpines: lignes pures, architecture audacieuse, tendance contemporaine dans les formes et volumes, attention pour la qualité des matériaux et pour l’éco-durabilité. Ce chalet est équipé d’une pompe de chaleur et d’une isolation des murs et de la toiture en laine de roche d’épaisseur variable de 30 à 35 cm.

Blurred imageEsterno notte, grande purezza e simmetria architettonica.
L’extérieur, la nuit : extrême pureté des lignes
et symétrie architecturale.

Le revêtement, réalisé à l’aide de liteaux, permet de proposer un effet visuel «intérieur-extérieur» interagissant parfaitement avec les éléments de la façade en fer Corten et avec les grandes baies. Si la puissance du paysage extérieur fait irruption dans l’habitation, l’image qu’on perçoit, depuis l’extérieur, de la vie quotidienne des habitants de cette maison est, elle aussi, très forte : cela répond au principe que soutient l’architecte, pour qui tous les êtres humains sont des acteurs dans le théâtre du quotidien. Voilà qui explique son choix. L’aspect général de cette construction présente une grande pureté de lignes et une belle symétrie. On entre dans ce «récipient» depuis l’extérieur dans un rez-de-chaussée lumineux où est aménagé un living avec une importante cuisine à l’américaine. De grandes surfaces vitrées permettent non seulement de bénéficier de la lumière naturelle, mais aussi de jouir d’une étonnante sensation de liberté. L’important volume ouvert du séjour a pu être obtenu grâce à des renforcements structurels en fer, apparents et peints en gris anthracite.

Stanza d’angolo per gli ospiti.
Une chambre d’angle pour accueillir les hôtes.

La gamme de couleurs adoptée décline les nuances du blanc et du noir. Le sol est revêtu de carreaux de céramique de grandes dimensions (120 x 60 cm) comme dans les salles de bains. À l’étage, auquel on accède par un large escalier, se trouve la zone de nuit destinée aux hôtes : deux chambres avec salles de bains et un bureau. Ici aussi les chambres jouissent d’une vue magnifique, une sur les Drus et l’autre sur le Brevent, deux des cimes les plus renommées de la chaîne du Mont-Blanc. À l’étage supérieur un espace unique accueille la chambre du maître de maison: c’est un très grand volume où il n’existe que les cloisons nécessaires pour la salle de bains/douche et la tête de lit. Des surfaces vitrées placées aux quatre coins de la maison offrent un panorama exceptionnel. Ce n’est pas une maison ordinaire, c’est un «récipient» dans lequel l’architecte a inséré des concepts d’habitation qui dépassent le simple projet et conduisent vers des raisonnements et, donc, des créations où philosophie et architecture se croisent en jetant des ponts imaginaires vers un avenir de formes et de possibilités tout à fait innovantes. La tradition et la force naturelle du territoire sont fermement sauvegardées par le choix des matériaux.