Images36_tendenze-1920x680
Images

Tendences

Published on number 36 of Images, décembre 2015

Le rapport entre la pierre et l’architecture alpine est ancien et durable. Matériau de construction par excellence à la montagne, vu qu’elle y est largement disponible, la pierre intervient dans la réalisation de plusieurs éléments : ainsi, dans l’édifice rural typique destiné au logis ou à l’étable, elle se fait mur, sol et toit. Jadis, les pierres étaient collectées sur les terrains, dans les pierriers ou encore taillées à partir de roches locales.

Elles donnaient des con- structions solides et massives, semblables à des monolithes, et – grâce à leur couleur – elles se fondent, de nos jours encore, dans le paysage naturel alentour ; c’étaient des maisons bâties comme des blocs erratiques, très lourds, posés dans les prés ou dans les vallons, ou des structure construites sur des sols rocheux, creusés et modelés aux prix d’innombrables efforts.

Images36_tendenze-900x784
Refugi Lieptgas

Les masses puissantes de la maçonnerie, réalisées avec ce matériau à tous les effets inde- structible, constituent la réponse naturelle pour résister aux condi- tions extrêmes du milieu montagnard, fait de températures sévères, de chutes de neige abondantes et de vents violents, qui mettent les constructions à rude épreuve.

Bien qu’elles diffèrent par leur posi- tion, leur dimension et leur matière, les architectures contemporaines présentées ici expriment avec force l’idée de masse et d’enracine- ment au sol : un petit refuge pour deux façonné à l’intérieur et à l’extérieur avec un seul matériau, le béton ; une villa conçue comme un seul bloc homogène en pierre, creusé pour accueillir les espa- ces d’habitation, et une restauration où les maçonneries en pierre sont fortement enracinées dans le sol.

Roberto Rosset | ARCHITECTE