3g8a0923
Images

Authenticitè D’antan

Published on number 37 of Images, juin 2016

À l’orée du bois fantastique et magique du Peuterey, au pied du massif du Mont-Blanc, dans une vaste prairie encadrée des sommets de cette longue chaîne montagneuse, il y a une construction rurale minuscule, bâtie en 1863.
Au départ, c’était un abri pour les bergers de l’endroit ; vers 1900, des documents historiques rapportent que, vu les températures rigides que l’on atteint dans la zone, cet édifi ce a servi pendant l’hiver à l’acclimatation de l’explorateur-alpiniste Louis-Amédée de Savoie, Duc des Abruzzes, en vue de sa célèbre expédition au Pôle Nord.
En 2009, après plusieurs passages de propriété, ce bâtiment a fait l’objet d’une restructuration radicale. L’intervention savante, fruit de passion et de professionnalisme, a essayé de conserver les caractéristiques authentiques d’unicité, en réemployant les matériaux, par exemple les intéressants planchers en bois et la pierre de la structure.
Pour ne pas bouleverser l’aspect d’origine, la distribution des pièces a été maintenue : au rez-de-chaussée, là où jadis se trouvait probablement l’étable, un dortoir a été créé, un peu comme dans les refuges, avec plusieurs lits habilement réalisés et placés de façon à optimiser l’espace mais, en même temps, afi n de garder la possibilité d’utiliser la pièce autrement ; de grandes toilettes ont été ajoutées, entièrement obtenues dans la cave préexistante, dont la pierre apparente d’origine a été conservée. Un escalier intérieur permet d’accéder à l’étage, c’est-à-dire au coeur de la maison.
Le plancher d’origine a été réemployé : ses éléments en vieux mélèze de 40 cm de large ont été assainis et posés à l’ancienne. Une petite cheminée fonctionnelle y rend la température agréable, même l’été. Une véritable cuisine a été réalisée là où se trouvait autrefois le poêle, qui servait à la fois pour la préparation des repas et pour le chauffage.
Les corps d’éclairage très particuliers, au goût rétro, renvoient une lumière ouatée et créent une ambiance suggestive, d’une autre époque. À l’extérieur, le petit balcon et son escalier sont, en tout et pour tout, fi dèles aux origines : démontés, restaurés, puis soigneusement réassemblés, ils confèrent une allure particulière à cette minuscule et charmante maisonnette.
Sculpté par les intempéries des saisons de ce climat résolument sévère, le bois de mélèze se découpe fi èrement sur la chaux claire de la façade, où affl eurent les pierres de réemploi.
La vieille construction montagnarde est aujourd’hui devenue un refuge confortable où goûter le calme et la détente, loin du quotidien, mais à quelques minutes du centre de Courmayeur, dans un environnement résolument unique, plongé dans la nature la plus authentique et la plus sauvage, avec des panoramas à couper le souffl e.