spazioso-e-accogliente_1920x680
Images

Spacieux et accueillant

Published on number 33 of Images, juin 2014

Nous sommes en Vallée d’Aoste, aux contreforts de la vallée bien connue qui tire son nom du torrent Ayas. Le paysage naturel est fascinant, dominé par l’imposant massif du Mont-Rose, célèbre pour ses glaciers et pour les exploits d’alpinisme qui s’y accomplissent. Dans la quiétude du petit village de Cuneaz, à 2032 mètres d’altitude, une bâtisse en pierre d’un grand intérêt, datable entre le XVIIIe et le XIXe siècles, a été rénovée, avec son long balcon typique sur la façade. Autrefois, ce hameau qui se trouve sur les hauteurs de Champoluc était habité toute l’année par près de 80 personnes. Un peu d’élevage, un four à pain, une chapelle votive et une école lui garantissaient une modeste autosuffi sance l’hiver. La maison était gravement endommagée et l’endroit d’accès diffi cile, à moins d’utiliser un véhicule tout-terrain : un chalet de haute montagne classique.

Blurred imagespazioso-e-accogliente-01
L’imposante structure en bois récupérée de la construction d’origine

Les travaux ont consisté en premier lieu à vider entièrement l’édifi ce et préparer les planchers en vieux bois de manière à pouvoir les réutiliser après une rénovation radicale. Plus de la moitié du rez-dechaussée était recouverte de terre, qui a été enlevée à l’aide de petits excavateurs, et le niveau a été abaissé. La partie la plus diffi cile, longue et délicate, était la consolidation des structures, pour laquelle on a procédé par petits secteurs avec des maçonneries en sous-oeuvre en béton armé. L’ouvrage était vraiment en mauvais état et naturellement les murs extérieurs devaient rester visuellement identiques. En avançant avec une grande prudence, il a été construit un robuste squelette intérieur rigide en conservant sa peau originaire, puis on est passé à une grande intervention sur les façades. En suivant les dessins de pose des pierres existantes, tous les murs extérieurs ont été repris avec la même main, et on est ainsi arrivé au toit.


la décoration est extrêmement simple et non invasive


Cette opération, certes très délicate, a été aussi très émotionnante, plus un travail d’archéologues que de maçons. Ensuite, c’est le vieux toit qui a été ôté ; bien entendu le nouveau devait refl éter le dessin du vieux, mais offrir de bonnes performances pour les hivers froids de Cuneaz. La partie la plus compliquée était laisser visibles les importantes poutres avec les lauzes à l’extérieur et à l’intérieur avec une isolation globale répondant aux normes requises. Une fois le bâtiment couvert, le travail à l’intérieur a commencé : le bois est l’acteur principal, le maître d’ouvrage ayant demandé de créer un grand espace chaud et accueillant.

spazioso-e-accogliente-02
Une cuisine très technique et la façade avec le balcon en bois typiquement Walser

L’imposante cheminée à foyer vitré 4 faces est le coeur de la maison. Les pièces, comme le veut la tradition du refuge de montagne, sont petites et agencées de façon à optimiser l’espace restant. Une petite zone bien-être a été aménagée dans une petite annexe à l’extérieur de la maison, dont les structures ont été rénovées exactement selon la même procédure que pour la maison. L’unicité de cette construction est certainement donnée par sa situation, c’est pour cela que la décoration est extrêmement simple et non invasive, très respectueuse du cadre. Le linge de maison en lin non repassé et laissé avec ses plis naturels est un choix curieux et original.